L'expertise scientifique au service des politiques publiques.
 
 
 
Commissariat général au développement durable
 
 
SAVOIRS POUR L'ACTION
L'expertise scientifique au service des politiques publiques
Septembre 2019
 
 
L'édito
 
 
S’inspirer de la nature pour innover et identifier les conditions d’un modèle de développement respectueux de l’environnement, tel est le but du biomimétisme.
 
Dans un contexte de transition dans lequel notre ministère est particulièrement impliqué, le Commissariat général au développement durable (CGDD) accompagne depuis plusieurs années les initiatives en faveur de la bioinspiration. Il promeut le biomimétisme en recherche-développement comme un levier d’innovation et de reconnexion au vivant. C’est également un véritable outil de décloisonnement des disciplines, ô combien nécessaire dans le domaine de l’environnement.
 
Ainsi, le ministère soutient le projet « Bioinspire Muséum » mené par le Muséum national d’histoire naturelle, pour rendre visibles les travaux existants et développer des partenariats. Il s'associe aussi au grand rendez-vous annuel des acteurs du biomimétisme : Biomim’expo qui se tient à Paris en septembre et octobre.
 
En considérant le vivant comme une solution et non une contrainte, les démarches bioinspirées contribuent à retisser le lien entre l’homme et la nature.
 
Thomas Lesueur
Commissaire général au développement durable
Délégué interministériel au développement durable
 
 
Le focus
 
 
Le biomimétisme
 
 
Un exemple de biomimétisme : l’anguille électrique et l’énergie des courants marins
 
 
Crédit : Anouck Rayé - Seïwa (MTES)
 
 
Bioinspiration au Muséum
 
 
Trois questions à Annabelle Aish, cheffe de projet au Muséum national d’histoire naturelle
 
Pourquoi le Muséum s'intéresse-t-il au biomimétisme ?
La bioinspiration est une façon de créer et renforcer des liens directs entre la science et ses applications, comme le rappelle le Muséum dans l'ouvrage engagé : Manifeste du Muséum - Quel futur sans nature ? paru en 2017. C’est aussi une façon de souligner l’importance de préserver la biodiversité.
 
Scientifiquement, le Muséum a beaucoup à offrir à la bioinspiration, avec ses immenses collections porteuses de modèles biologiques, complétées par ses plateformes d’analyse et par l’expertise de ses équipes de recherche en sciences naturelles et humaines.
 
En quoi consiste l'initiative Bioinspire Muséum ?
Le Muséum développe déjà de nombreuses activités dans le domaine de la bioinspiration : nous explorons par exemple les capacités de manipulation et de locomotion de différents animaux pour développer des robots préhensiles et bipèdes ; nous analysons des neurotoxines produites par des cônes marins qui peuvent avoir des applications thérapeutiques multiples pour l’homme.
 
Grâce à un financement du ministère, le projet « Bioinspire-Muséum » a été lancé cette année avec l’objectif de soutenir et valoriser les travaux existants, tout en identifiant de futures priorités. Par la diversité de ses applications et de ses utilisateurs potentiels, la bioinspiration s’impose comme une transversalité forte dans notre établissement, entre collections (y compris documentaires), recherche, expertise, enseignements et formations, valorisation et diffusion vers tous les publics.
 
 
Quel est le déroulement de ce projet sur deux ans ?
Cette première année est consacrée à la création d’une cartographie d’acteurs bioinspirés au Muséum en collaboration avec le Ceebios, et une enquête sur les opportunités et les enjeux de cette mission. Suivra une feuille de route pour les prochaines années et la définition de partenariats avec le ministère, le monde industriel, artistique et de l’enseignement.
Pour s’assurer que la bioinspiration ne se développe pas seulement au bénéfice de la compétitivité technologique et économique, le cadre éthique nous semble particulièrement important afin de s’orienter vers la préservation du potentiel évolutif de notre planète.
 
Découvrez des exemples du biomimétisme dans la série de vidéos Nature = Futur !
 
Biomimétisme en France
 
Un état des lieux
 
Ce rapport, réalisé par le Ceebios (centre européen d’excellence en biomimétisme de Senlis) et le ministère, présente un panorama du biomimétisme : les secteurs d'activité, le contexte international et normatif, son développement en France, l'activité du Ceebios, l'engagement du ministère, le biomimétisme en région et en outre-mer.
 
 
À lire
 
Biomimétisme. Il y a du génie dans la nature !
Jean-Philippe Camborde - Quae, 2018
 
Des ailes « solaires » du papillon Morpho au ver marin donneur de sang universel, des algues puits de carbone aux enseignements médicaux des chimpanzés, en passant par le fil de l’araignée cinq fois plus solide que l’acier... Ce beau livre présente 30 exemples de démarches bio-inspirées et montre comment, à partir du génie de la nature enfin dévoilé, des chercheurs, des innovateurs et des entrepreneurs imaginent pour nous le monde de demain.
 
Les actualités
 
 
Les Rencontres Recherche - Saison 4
 
 
Les Rencontres Recherche se déroulent à La Défense. Elles sont ouvertes au public, sur inscription.
 
 
Biodiversité : embarquez pour les expéditions du Muséum !
 
Étudier et inventorier de façon systématique la biodiversité dans des zones géographiques peu explorées, tel est l'objectif des expéditions scientifiques menées par le Muséum national d'histoire naturelle.
Le 20 septembre, Pascale Joannot vient présenter les expéditions réalisées aux Vanuatu, en Papouasie Nouvelle-Guinée, Guyane et Nouvelle -Calédonie.
 
 Photo : Iles du Salut - Guyane © Yan Buske MNHN/PNI
 
Le nouveau rapport du GIEC Océan & cryosphère
 
Le GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) publie fin septembre son rapport spécial sur l’océan et la cryopshère dans le contexte du changement climatique. Ce rapport évalue les processus physiques et les impacts des changements climatiques sur les écosystèmes océaniques, côtiers, polaires et de montagne. Il analyse également les conséquences pour les sociétés humaines et les options permettant aux populations de s'adapter.
 
Le 17 octobre, le climatologue Samuel Morin (Centre d’études de la neige/Météo France) viendra présenter les principales conclusions de ce rapport à l'échelle planétaire et les déclinaisons dans les territoires concernés en France, avec un focus particulier sur la montagne et les régions polaires.
 
 
 
Le réseau scientifique et technique
 
 
Que peut-on apprendre des abeilles pour la construction en béton ?
 
 
L’impression 3D connaît un développement très rapide, y compris dans le domaine de la construction en béton. Ce type de construction peut être réalisée en faisant collaborer un essaim de robots, tel les abeilles construisant leur ruche. De cette idée est né le projet Bioadd : porté par l’Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux), ce projet vise à comprendre la construction des alvéoles des ruches.
 
 
Photo : Ruche © J-Michel Torrenti Ifsttar
 
En se composant de cellules hexagonales, la ruche utilise le moins de matière possible. De plus, son processus de construction est remarquable : les abeilles déposent des particules de cire (entre 10 et 100 µm) pour construire des alvéoles cylindriques poreuses (le cylindre est la forme la plus simple à construire pour l’abeille). Au bout de 48 h, la porosité a diminué, la cire est plus compacte et les alvéoles ont pris une forme hexagonale.
 
Le projet Bioadd a permis de préciser les performances mécaniques de la cire d'abeille et de la forme hexagonale des alvéoles. Il ouvre des perspectives prometteuses pour construire des structures ayant des formes et une utilisation de matière optimisées.
 
 
Le réseau scientifique et technique du ministère comprend une trentaine d'organismes, établissements publics ou services de l’État qui conduisent une activité de recherche ou d’expertise scientifique et/ou technique, soit 40 000 chercheurs, experts et techniciens.
 
 
L'agenda des événements
 
 
Conformément aux dispositions de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés et au règlement général sur la protection des données, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression aux données qui vous concernent. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.
 
 
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Commissariat général au développement durable
Direction de la recherche et de l'innovation
92055 La Défense cedex